1901/1905 CONSTRUCTION DU PREMIER BARRAGE A CAP DE LONG, par élévation du niveau de 9, 50 m du lac de même nom par la construction d'un barrage situé sensiblement au même niveau que l'actuel (les géologues estimèrent que l'assise de l'actuel pouvait se faire au même endroit).

On atteignait le lac de Cap-de-Long par un chemin charretier de 2,50m de largeur, qui venait se souder aux voies de communication déjà construites en vue de l'accès au lac d'Orédon. Ce chemin, sur lequel les rampes ne dépassaient pas 10% contournait le lac d'Orédon en s'élevant très peu afin de rester au-dessous des escarpements rocheux qui dominent la rive, traversait quelques ruisseaux peu importants, puis le torrent d'Estaragne sur un ponceau en bois et se développait ensuite en lacets de plus en plus serrés pour aboutir au bord du lac de Cap-de-Long.

Il a fallu, dès le début, établir de toutes pièces les installations indispensables pour les besoins matériels d'une colonie d'une centaine de personnes absolument isolées pendant toute la durée de chaque campagne annuelle. C'est ainsi qu'on a dû prévoir l'acquisition de 100 couvertures de couchage pour les ouvriers et de tout le mobilier du logement du conducteur.

En raison de l'altitude et des conditions particulièrement pénibles en ces hautes régions, la neige ne disparaît jamais complètement; le thermomètre, en hiver, descend jusqu'à — 30 degrés; la belle saison dure peu, et l'on ne dispose guère de plus de 100 jours de travail par campagne.


Lac de Cap de Long, côté déversoir

Prise d'eau
La prise est à 60 mètres en amont de la sortie du lac.

Galerie de prise d'eau
A une longueur de 600 m. Son tracé est constitué par quatre alignements droits, raccordés par des courbes de 60 et 30 m de rayon. Il a été fixé de façon que l'on fût certain de rencontrer partout le granit, sauf toutefois dans le voisinage immédiat du lac, où la galerie traverse, une couche d'éboulis avec dépôts de sable argileux. Dans le granit, la galerie est en tunnel, dans les éboulis, elle est constituée par un aqueduc en maçonnerie hydraulique dont les piédroits ont 1 m d'épaisseur et la voùte 0,40m à la clé.

Le Barrage
Son profil en travers comporte les dimensions suivantes:
  - Largeur en haut 3,20 m,
  - Largeur à la base 18,60 m,
  - Longueur 80 m.
Le barrage était construit en maçonnerie de blocs de granit et mortier de chaux du Teil.

            
> Rive droite du lac de Loustalat
>
Ouvriers sur le chantier de la galerie,
on remarque un wagonnet.
>
Accès à la chambre de manœuvre
>

Galerie de prise d'eau, chambre de manœuvre et accès conservent aujourd'hui leurs fonctions primitives et particulièrement assurent un débit pour la vie aquatique jusqu'au lac d'Orédon.

>

Le puits d'accès dans lequel est aménagé un escalier tournant en béton. Une caponnière couvre ce puits pour le défendre contre l'envahissement des neiges.

>
Chambre de manoeuvre
Commentaires, croquis et photos tirés de l'étude de Mr P. Frick, ingénieur.

La galerie est obturée par un massif en béton de ciment de 7,85m d'épaisseur, traversé par quatre tuyaux auxquels seront adaptés i des robinets-vannes de 400mm. La manoeuvre de ces robinets se fera d'une chambre supérieure. A cet effet, on a substitue en ce point à la section-type du tunnel, et un plancher, soutenu par une voûte, divisera cette section

en deux parties : celle du bas, qui continue le tunnel à l'aval, sera destinée au passage de l'eau; celle du haut formera un couloir qui servira d'accès à la chambre de manoeuvre. Ce couloir sera réuni par une petite galerie transversale de 6 m de longueur au fond d'un puits.



Retour