Vallée d’Aure : vallée d’or
Pasumot disait, en l'an V, "...ses habitants étaient persuadés que leurs montagnes renfermaient de grandes richesses… mais gardées par le diable...". L’ histoire des mines dans nos vallées des Pyrénées, est des plus décevantes, et les temps , dits de progrès, n’ apporteront pas de miracles.
     De tout temps les activités de recherche furent actives. En 1600, à la demande d’Henri IV, une enquête menée par De Malus sur la valeur des mines dans les Pyrénées est entreprise. Beaucoup d’enthousiasme, mais échec général : filons trop pauvres, trop haute altitude, difficultés de traitement, pas de routes. En 1786, le Baron de Dietrich dans son livre: Description des Gîtes de minerai, rien n'est mentionné sur les mines du Moudang.
    Malgré tout, de 1879 à 1921, dans la vallée du Moudang, des recherches furent de nouveaux lancées :
    La forge d’Aragnouet, sur la rive droite de la Neste au pont du Moudang, datant de 1600, remise en état en 1633 par Marguerite de Montesquieu-Devèze semble avoir traité du minerai provenant du Moudang (peut-être du filon ouest du pic de l'Escalet, au-dessus de la source ferrugineuse), ou plutôt du versant Espagnol. Le bois provenait de la forêt de Bern.