Disposition interne
Au sol
  • étable,
  • abri du berger,
  • accès au fenil par une échelle.
A l'étage
  • le fenil.
Le Sol
A l'intérieur de la grange un pavage assure un écoulement de l'humidité et minimise les remontées d'eau dans les murs. Une rigole permet la récupération du purin qui est évacué vers l'extérieur.
Le Mur
La fondation est une rigole qui a la profondeur de la terre végétale, et un peu plus large que le mur.
Le mur est constitué de pierres du pays lié par un mortier de terre avec des petits cailloux.
Le parement est réalisé au mortier de chaux avec du sable. La face des pierres est apparente.
Les ouvertures principales
L'entrée est réalisée en pierres plates taillées. La porte est en deux parties, large, pour permettre le passage du bétail.

Porte d'entrée Porte du fenil
Les ouvertures secondaires
destinées à la ventilation et l'éclairage ponctuel.
Plaques de schiste étayées par des tuiles canal ou ardoises.
Dalles de schiste et schiste montées verticalement.
Cadre et linteau en bois, définissent des ouvertures effilées.
Le plancher
Le plancher du fenil est constitué :
  • soit de branches espacées,
  • soit actuellement de planches au profil brut.

Le toit
Ici, les toits à forte pente, sont en ardoises du pays, sous forme de grandes plaques nommées "labasses". La couleur caractérise le lieu d'extraction.
Montage des labasses Détail Solives / Mur
La cheminée
Deux types d'évacuations des fumées :
  • le "tire-hum", c'est la solution de "misère",
  • la cheminée classique.
   Au Moudang, il n'y avait qu'un "tire-hum".
"Tire-hum" débouchant sur un mur Cheminée normale sur toit
La montoir
Non, ce n'est pas un banc. Sa fonction est de faciliter la monter sur l'âne qui se faisait à en amazone pour les dames.
De hauteur réduite, le cheval était peu utiliser, on préférait le mulet pour le transport ou la traction. Il était accompagné d'un système pour immobiliser la monture.
Retour
Généralités