Historique :
En 1833 les forêts du Rioumajou étaient réparties entre quatre Communes.
                     -  aux Communes de St Lary/Sailhan : 1/2 - 1/2 ,
                     -  et aux Communes de  Bourisp/Estensan :  2/3 - 1/3.
La forêt de hêtres de Bourisp était réservée pour le chauffage de l'hospice, mais bruyères et rhododendrons envahirent les couloirs d'avalanche. Cette obligation pourrait expliquer l'existence de la cabane dite de Bourisp sur le territoire indivis de St Lary-Sailhan.

et les pâturages :
                     -  partie basse aux communes de  St-Lary/Sailhan,
                     -  et la partie haute à la commune de Bourisp.
Les pâturages entourant l'Hospice appartenaient aux deux Communes, mais avec droit d'usage pour la Commune de Bourisp, et réciproquement pour la partie haute.

Détail des forêts Caractéristiques des forêts  
De nombreux litiges mirent en cause cette indivision :
Un exemple de conflit :
                - excès de pâturage ovin autour de l'Hospice et le retour d'estive du bétail de Bourisp, qui  trouve ces pâturages rasés, d'où son droit d'usage est pratiquement annulé,
                - l'augmentation du nombre d'ovins de St-Lary/Sailhan, plus spécialement de 3 bergers de Sailhan avec une forte quantité d'ovins étranger : d'où surpâturage de l'estive haute près du col d'Ourdissetou, aggravé par une mise en pâturage précoce par les ovins avant l'arrivée des vaches.
Retour